La vérité sur la chute de Palmyre (1/4)

Le 20 mai 2015 Daech (Etat Islamique) s’empare de Palmyre, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, après le retrait de l’armée syrienne d’Assad, préparé une semaine plus tôt. Le convoi de Daech traverse le désert en toute tranquillité sans qu’il soit ciblé par l’aviation d’Assad ou de la coalition internationale. Le 30 mai, Daech fait exploser la prison de Palmyre qui recèle la triste mémoire de tortures sauvages et d’exécutions sommaires des prisonniers des années huitante. Bien plus tard, Daech commence à détruire certains sites archéologiques de Palmyre.
Récemment l’ancien procureur général de Palmyre, Mohamad Qassim Nasser, quitte la Syrie, fait défection et n’hésite pas à livrer des détails révélateurs relatifs à la relation entre Daech et le régime Assad et à l’implication du régime dans la chute de Palmyre.
Il est utile de rappeler ici que Palmyre a rejoint la révolution syrienne très rapidement et qu’elle a été l’un de ses bastions (voir  Un oeil sur la Syrie, 21 mai 2015). 
FSD publie ici une traduction de l’interview de M. Q. Nasser. Source : http://www.rp-syria.com/blog/archives/56010

***********************
Ex-responsable syrien révèle des détails étonnants sur

la chute dePalmyre et la relation entre

Daech et le régime Assad

(1ère partie 1/4)

Ex-procureur général de Palmyre, Mohamad Qassim Nasser, révèle la relation de Daech avec Bachar Assad et la chute de Palmyre. Source: https://www.youtube.com/watch?v=p3oT0nx8L30

Ex-procureur général de Palmyre, Mohamad Qassim Nasser, révèle la relation de Daech avec le régime Assad et la chute de Palmyre. Voir: https://www.youtube.com/watch?v=Vc0GMptFLfs

Ancien procureur général de la ville de Palmyre en Syrie, le juge Mohamad Qassim Nasser a révélé les détails des dernières heures avant la chute, entre les mains de Daech (Etat Islamique), de cette ville inscrite sur la Liste du patrimoine mondial. Il a également apporté des «preuves» concernant les relations que le régime syrien entretient avec Daech et comment il a facilité l’opération de la prise de contrôle de Palmyre par Daech l’an dernier. Il a parlé d’un plan commun entre la Russie et le régime pour rayer Palmyre de la carte, à des fins multiples.

Nasser dit au début de son interview, en se présentant «Je suis de Palmyre, j’ai été nommé procureur général de la ville début 2013 et je suis resté à ce poste jusqu’au milieu de 2015, moment où Daech a attaqué la ville. Ensuite j’ai été transféré à la ville de Homs (le siège du gouvernorat du même nom et dont Palmyre dépend administrativement) et j’y ai exercé mes fonctions jusqu’à la fin de 2015 où j’ai quitté la Syrie. La fonction que j’ai occupé est considérée comme étant le poste gouvernemental le plus important et le plus élevé à Palmyre selon la loi syrienne.  »
Il a souligné que lors de son travail en tant que procureur général à Palmyre, pendant environ trois ans, et vu sa compétence juridique, il a été chargé de vérifier les corps des détenus politiques et des manifestants qui avaient été arrêtés par les services de renseignement du régime, en particulier la branche de la sécurité militaire de Palmyre. Il était aussi chargé d’interrogatoires des détenus, et de certifier les corps de ceux qui mouraient sous la torture dans la branche du désert (branche de la sécurité du régime qui a une mauvaise réputation à Palmyre) .

Un témoin de la criminalité
L’ancien procureur général dit «J’ai vu et certifié des dizaines de cadavres de prisonniers et opposants syriens pacifiques, qui étaient dans les caves des prisons de la branche du désert. Ils venaient de tous les gouvernorats syriens, leurs crimes étaient de s’opposer au régime criminel de Bachar, en demandant la liberté. Ils étaient pacifiques et nous n’avions aucune preuve de l’existence d’une arme sur eux, et ce qui se passait dans les prisons et les cachots de la branche de sécurité est inimaginable pour l’esprit humain, pourtant cela se passait dans les faits ».
Il ajoute « Les geôliers battaient, brûlaient, torturaient et même crucifiaient les prisonniers politiques jusqu’à la mort. Les odeurs du sang et de la chair en décomposition et les maladies se propageaient dans les caves de ces prisons sales. Souvent les détenus mouraient sous la torture brutale, et on me convoquait avec le médecin légiste pour certifier les corps. Nous avions l’obligation de rédiger des rapports qui exonèrent les criminels en indiquant des causes naturelles de mort. La raison était toujours déjà prête, comme un arrêt cardiaque ou un AVC ou une insuffisance rénale, et puis les geôliers enterraient secrètement les corps des détenus dans un cimetière de la ville de Palmyre et sous le couvert de l’obscurité souvent. Ils creusaient des tombes collectives et les enterraient les uns sur les autres ».

Relation du régime avec Daech
Le procureur général a cité des «preuves» relatives aux rumeurs selon lesquelles il existe une relation entre le régime syrien et Daech. Il dit «J’ai été témoin et j’ai documenté l’existence de cette relation, par ma position et mes missions à Palmyre. J’étais en contact avec les officiers et les dirigeants du régime à Palmyre, et j’étais informé par les documents judiciaires et ceux de la sécurité que je recevais et qui concernaient tous les domaines. Cela m’a permis de connaître et d’apprendre ce qui se passait sur la coopération mutuelle et les échanges commerciaux entre Daech et le régime. »
Dans les détails, Nasser cite  » Le commerce a prospéré entre les zones sous contrôle de Daech et celui du régime syrien pendant les trois ans où j’étais procureur général, entre 2013 et 2015. Le commerce a prospéré dans le domaine du pétrole et du gaz, du blé, de l’orge et de l’élevage. Mais aussi le commerce de la nourriture, des vêtements, des médicaments et toutes sortes d’autres commerces existaient entre eux.  »
Sur la présence des personnes travaillant pour le régime et qui servent sous les ordres de Daech, il déclare: «Grâce à mes relations et ma communication constante avec les officiers de sécurité à Palmyre, le général Mazen Abdul Latif, chef de la direction de la sécurité de l’Etat à Palmyre, m’a dit qu’ils ont des bras et des agents au sein de Daech, et qu’ils sont en mesure d’influencer les décisions de Daech, et que leurs agents sont en contact permanent avec eux, et qu’ils les informent de tout ce qui se passe au sein de Daech. Par exemple, il m’a dit en fanfaronnant que leurs agents au sein de Daech oeuvraient pour l’organisation des opérations terroristes à l’intérieur de la Turquie, cette conversation a eu lieu au début de 2015, et que la Turquie payerait cher pour son intervention en Syrie et qu’elle serait touchée par le feu du terrorisme de la part de Daech ; et qu’en Europe, et particulièrement la France et son président François Hollande, qui est hostile à Assad et cherche à le renverser, paieraient cher sa position, et que leurs agents à Raqqa (le siège principal de Daech en Syrie) agiraient bientôt.  »
Il a également ajouté que le chef de la branche du renseignement du régime lui a dit, littéralement, « Hollande viendra pour embrasser la chaussure de Bachar Assad pour qu’il accepte de combattre Daech. »
A la question « Est-ce que Daech est au courant de l’existence des agents du régime en son sein?”, il a répondu: «Je ne sais pas explicitement, mais les officiers de la sécurité se vantaient souvent de leurs réalisations, et du fait qu’ils connaissaient les détails de ce qui se passait à Raqqa, et qu’ils étaient capables d’atteindre n’importe qui à Raqqa et dans les autres régions de Daech et qu’ils influençaient la décision des dirigeants du groupe. Mais s’ils voulaient l’éliminer, ils étaient en mesure d’y mettre fin en quelques semaines, mais qu’ils en profitaient. Tout le monde voit cette organisation qui fausse la réputation de la Révolution syrienne, et menace le monde entier. Ils en ont besoin pour que le régime reste ».

Le régime syrien : "Cherche le terroriste" ! (caricature d'Ali Farzat) Source: http://syrie.blog.lemonde.fr/2015/01/14/la-syrie-le-terrorisme-et-la-tuerie-de-charlie-hebdo/

Le régime syrien : « Cherche le terroriste » ! (caricature d’Ali Farzat)
Source: http://syrie.blog.lemonde.fr/2015/01/14/la-syrie-le-terrorisme-et-la-tuerie-de-charlie-hebdo/

Publicités

Publié le 28/02/2016, dans FSD, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :