Témoignage: Pillage du Musée de Palmyre avant l’arrivée de Daech

FSD traduit un témoignage de l’arabe concernant le Musée de Palmyre avant l’arrivée de Daech.

Source: Publication du 20.09.2015 sur le site Souriyati http://www.souriyati.com/2015/09/20/22019.html

———————–

Un témoin oculaire raconte le pillage du musée de Palmyre avant l’arrivée de Daech.
Lorsque s’allient les mafias des antiquités, le régime et la « sécurité »…

Zenobie-Palmyre

Cette histoire n’est pas une histoire imaginaire. Elle n’est pas étrange pour ceux qui sont des professionnels de la corruption, ni pour une administration qui a recruté tous les voleurs et ceux qui possèdent un passé criminel, afin de menacer tous ceux qui se dressent contre leur corruption. Ce régime criminel les a recrutés, leur a assuré l’impunité et les a envoyés répandre le chaos, la corruption et le vol.
Des ordres oraux ont été donnés et des communications ont eu lieu avec le Musée de Palmyre dans le but de vider le musée, y apporter des caisses de munitions vides, trier les meilleures pièces et ensuite les emballer dans des sacs en tissu et les entasser dans les caisses. Toute cette opération s’est faite d’une façon anarchique et absurde sans aucun enregistrement ni documents certifiant la livraison, ni inventaire. Quant aux caisses, elles n’ont pas été scellées avec de la cire rouge. Un travail de pillage pratiqué professionnellement avec la bénédiction de la mafia de l’archéologie. Une mise en scène ridicule a été effectuée au Musée de Palmyre sous le couvert de l’obscurité: des statues antiques se sont faites voler et transporter par des véhicules militaires et le musée s’est fait piller et vider de façon systématique, en l’ absence totale de commission de supervision et de toute liste descriptive des pièces transportées et sans que leur destination ne soit mentionnée. Un tel comportement n’est pas étranger à une telle Direction qui emploie des criminels, qui a vendu des sites archéologiques, pillé les musées, vendu l’histoire et la civilisation syrienne.
Avec le début des affrontements dans la ville de Palmyre et la propagation de nouvelles sur la fuite des éléments de la branche du désert du service de renseignement, certains officiers et membres des services de renseignement se sont rassemblés devant le Musée de Palmyre avec des camions de transport. Ils y sont entrés en présence de deux responsables du musée et là il y a eu un semblant de bagarre entre ces derniers et les éléments de la sécurité pour la sélection des pièces importantes du musée … Et des cris des éléments de sécurité ont été entendus demandant de ne pas transporter les pièces qui présentent la moindre égratignure… Le transport de ces pièces antiques s’est fait sans aucun dossier ou pièce qui porte la signature des responsables! Tous les registres de ces pièces sont restés sur-place, exposés à la destruction.
Les registres et les cartes définissant chaque pièce sont restées à Palmyre dans les dépôts du musée, alors que les pièces antiques étaient dans les véhicules des services de renseignement en compagnie du conservateur du musée et deux employés Ahmad Al-Taha et Ahmad Al-Farjan. Les camions ont pris la route de Homs où les deux employés ont été déposés, alors que les camions s’orientaient vers une destination inconnue. Si vraiment ce transport avait comme objectif de conserver ces pièces, on n’aurait pas utilisé cette méthode qui présente tous les signes de l’illégalité: absence de commission de supervision et de toute documentation, à la va-vite, comme des voleurs.
Le Directeur général des antiquités, rusé, a alors fait appel au monde entier pour protéger les antiquités de Palmyre en affirmant que les pièces du musée ont été placées en sécurité. S’il était honnête pourquoi ne pas avoir présenté les registres de transport ni mentionné les pièces transportées. Il faudrait savoir qui sont les responsables d’un tel transfert d’antiquités, les services de renseignement ou bien la Direction de l’archéologie? Pourquoi les registres sont-ils restés à Palmyre? Pourquoi il n’y a aucune documentation du transport? Pourquoi les deux employés ont-ils été ramenés à Palmyre?
Le résultat est là, le musée de Palmyre a été pillé sous le regard de tous, témoins du crime organisé et du vol de l’un des plus importants musées syriens par des mains qui ont détruit les antiquités syriennes et qui sont des professionnels du mensonge et du faux, afin de détruire et de piller l’histoire et la civilisation du peuple syrien et de la dépouiller de son identité de grande civilisation.
Archéologue Omar al-Bounyeh

Publicités

Publié le 30/03/2016, dans Palmyre, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :