Archives du blog

Après Alep-Est: Idlib; le massacre des civils continue! (2/3)

Chronique de la Syrie

Il y a environ une année le régime syrien et la Russie intensifiaient les bombardements sur Alep-Est, ce qui a conduit quelques mois plus tard à la chute de cette ville, suite sans doute à un accord non révélé avec la Trquie. Depuis, les Syriens dénoncent le déplacement forcé des populations en révolte de plusieurs régions de la Syrie vers Idlib (Homs, Darayya, al-Muaaddamyat, Zabadani, Alep-Est, Wadi Barada, al-Waer, etc.) et craignent leur extermination prochaine.

Depuis le 19 septembre, et malgré les accords d’Astana mi-septembre 2017, l’aviation russe mène une offensive contre la région d’Idlib et le nord de la région de Hama.Tout comme l’offensive à Alep-Est, l’aviation cible les civils, les hôpitaux, les écoles, les boulangeries, les centres des casques blancs! L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme documente 38 enfants et 29 femmes parmi les civils qui ont perdu la vie depuis.

Après Alep-Est, c’est bien Idlib, où est réunie aujourd’hui toute  la population en révolte venant de toute la Syrie, qui subit la foudre d’Assad et de la Russie… Le massacre des civils continue et le silence de la communauté internationale aussi!

Bombardement de la ville de Jisr-Alshugur.

Partie 2:

FSD a choisi de traduire de l’arabe un article du site d’information Aleppo Media Center publié le 27.09.2017

500 victimes entre martyrs et blessés c’est le bilan des 9 derniers jours de bombardements continus des campagnes d’Idlib et de Hama

Aleppo Media Center
Mercredi, le 27.09.2017

Pour la deuxième semaine consécutive l’offensive de l’aviation du régime syrien et celle des forces d’occupation russes ciblent les zones résidentielles et les centres des services publics dans les campagnes d’Idlib et de Hama. Ce mercredi, l’aviation a effectué une série de raids aériens sur la ville de Jisr-Alshugur dans la campagne d’Idlib et nous n’avons encore aucune information concernant les pertes de civils et les blessés.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a documenté 500 cas de morts et de blessés parmi les civils, ceci pendant ces seuls neuf jours d’ offensive militaire. Ces frappes aériennes ont détruit de nombreux centres des services publics dans les régions ciblées, en particulier les hôpitaux, les centres médicaux et ceux de la défense civile.

L’Observatoire a ajouté que le nombre de raids ciblant les campagnes d’Idlib et de Hama effectués depuis le 19 septembre a atteint 1300 raids aériens. Il a aussi souligné que la plupart des martyrs étaient des femmes et des enfants de moins de 18 ans.

__

Lire aussi:

Après Alep-Est: Idlib; le massacre des civils continue! (1/3)

Après Alep-Est: Idlib; Quand donc cessera-t-on de croire aux mensonges des Russes (3/3)

Publicités

Pourquoi on nous tue??? de Al-Waer à Homs

Chronique de la Syrie

Al-Waer, quartier de Homs assiégé depuis plus de dis mois, subit une nouvelle offensive militaire du régime depuis 10 jours environ. Le 8 octobre 2014 il a été ciblé par deux missiles sol-sol dont l’un a touché un immeuble résidentiel, ce qui a produit une dizaine de morts parmi les civils et une quarantaine de blessés! Ce quartier compte environ 300’000 habitants dont beaucoup de déplacés des quartiers de la vielle Homs!

Sauvez al-Waer

Sauvez al-Waer

Nous publions ici le témoignage de l’un de ses habitants:

Témoignage de al-Waer à Homs, le 13 octobre 2014

 Je ne sais pas comment exprimer avec des mots ce que nous vivons actuellement!

Nous les habitants de al-Waer depuis des décennies, moi j’y suis depuis 11 ans et certains de mes voisins depuis 15, 20 ou 30 ans.

Nous n’avons fait entrer dans notre quartier aucune personne armée. Ceux qui sont venus à al-Waer sont nos familles, nos frères et sœurs et nos amis qui ont dû quitter leurs maisons dans les autres quartiers de Homs. Nous n’avons couvert personne et nous n’avons laissé personne nous couvrir.

Pourquoi est-ce que nous sommes ciblés par ces bombardements ?

Chaque mort de qui que ce soit nous attriste, nous détestons la tuerie et nous refusons les morts collectives… Pourquoi on nous tue jour après jour? Pourquoi est-ce que c’est à nous de payer le prix de ce qui se passe sur le territoire syrien et même ailleurs qu’en Syrie ?

Nous aimons la vie et nous croyons au droit à la liberté pour tous les Syriens.

Nous n’avons plus de provisions, ni écoles, ni maisons abritées, ni vie normale… nous partageons le peu de pain, d’olives et de Za’tar qu’il nous reste.

Pourquoi on nous tue?

Nous n’avons bombardé personne, ni tiré sur personne et nous n’acceptons pas que l’un de nous tire sur quiconque.

Nous avons beaucoup d’amis dans les autres quartiers, en face d’al-Waer. Ils nous envoient leurs veux lors des fêtes et nous le faisons aussi. Parmi nos amis il y a Adnan, Ali, Georges, Mahfoud, Samir, Dib, Khaled. Nos amis et nous mêmes, nous avons des liens d’amitié et d’amour ensemble.

Pourquoi on nous tue ???

On nous tue au nom de l’Humanité, du Patriotisme, et même en ton nom, Dieu, on nous tue !

Pourquoi on nous tue ???

Abed- A. F.