Archives du blog

Le monde libre attend….

Chronique de la Syrie

On a beaucoup parlé des armes chimiques il y a quelque temps.. On n’en parle plus.

Assad aurait accepté de se débarrasser de son arsenal chimique. Il collaborrerait. Vraiment?

  • 28.03.2014, attaque au gaz à Harasta (banlieue de Damas), six morts et 24 personnes touchées.
  • 09.03.2014, attaque au gaz à Jober (quartier de Damas), cinq cas d’étouffements ont nécessités des soins.
  • 03.03.2014, attaque au gaz à Aadra (banlieue de Damas), quatre morts et des dizaines de personnes touchées.
  • 14.01.2014, attaque au gaz à Darayya (banlieue de Damas), cinq morts et des dizaines de personnes touchées.
  • 28.11.2013, attaque au gaz à Jober (quartier de Damas), dix personnes touchées qui ont nécessité des soins.
  • 12.09.2013, attaque au gaz toxique à base de Chlore à Jober (quartier de Damas), plusieurs personnes touchées qui ont nécessité des soins.
  • 26.08.2013, bombardement utilisant du phosphore blanc dans la région d’Alep, 12 morts et 40 blessés.
  • 26.08.2013, attaque au gaz à Jober (quartier de Damas), des dizaines de personnes touchées.

D’abord la ligne rouge est devenue blanche, puis traitillée. Qu’est-ce que trente-deux morts chimiques, même 1’532 morts chimiques sur 150’000 morts? C’est rien non? Alors le monde libre attend…

Aujourd’hui on peut visiter les vestiges des camps allemands, demain on visitera les vestiges des prisons d’Assad. « Arbeit macht frei » devenant  » A genoux, ou meurs de faim ».

Mais on est occupé ailleurs, il y a Putin, pas très différent d’Assad finalement, et la Crimée. Là aussi on a attendu, et ça s’est réglé, pas comme on voulait, mais réglé quand même.

D’ailleurs en 1938 il y avait déjà eu l’Anschluss.  C’est là qu’on a appris à attendre…

Mais à part ça on a rien appris.

FSD

Genève II- Plus meurtrier que jamais

Chronique de la Syrie

Le mois de décembre 2013 a coûté la vie à plus de 3’000 Syriens dont environ 600 enfants. Mais ces derniers jours n’ont pas été plus cléments, au contraire, les crimes contre l’Humanité se multiplient dans le silence assourdissant de la communauté internationale. D’ailleurs l’ONU vient d’annoncer qu’elle arrêtait de compter les morts en Syrie, parce que c’était trop compliqué !!! Il est vrai que depuis des mois le compteur s’était arrêté à 100’000 morts… Quelle insulte à la vie humaine et aux Syriens en particulier.

On ne peut que constater les innombrables crimes contre l’humanité du régime Assad qui intensifie chaque jour la violence contre sa population, cela en toute tranquillité :

  • Suite à la famine imposée sur les quartiers sud de Damas des dizaines de morts ont été signalées, spécialement au camp palestinien al-Yarmouk. Apparemment le régime syrien aurait donné son accord pour laisser sortir 4’000 civils de ces quartiers pour faire semblant de répondre aux appels au secours du camp. L’armée assadienne leur aurait donné comme instruction de passer par le barrage de sécurité qui sépare Yelda d’al-Houjeira. Lorsqu’ils y sont arrivés le 5 janvier 2014, ils ont été confrontés à des milices irakiennes qui les attendaient pour les exterminer… 1’200 civils ont été emmenés en bus vers une destination inconnue et leur sort est désormais incertain, des centaines ont été exécutés sauvagement sur place, à l’arme blanche ou brûlés vifs, d’autres ont été agressés et contraints à retourner à leurs quartiers affamés, dont une majorité de femmes et d’enfants. Actuellement, les Syriens craignent davantage les milices chiites irakiennes, iraniennes et libanaises que les shabbiha du régime Assad !!!
  • Douma, qui subit le même sort qu’Alep avec des bombardements de barils explosifs, qui ne distinguent ni enfants, ni femmes, ni vieillards, ni hommes ou soldats. Voici un témoignage de Douma du 7 janvier 2014 : « Quatre raids aériens en moins d’une heure ont frappé une ville qui compte plus de 250’000 habitants, dont la plupart sont des femmes et des enfants… Suite à ces raids des blessés et des morts sont ensevelis sous les décombres. Les habitants s’entre-aident pour en sortir les survivants et l’on entend le cri  « Allahu Akbar » à chaque survivant sauvé. Par contre à chaque corps inerte ou corps déchiqueté de femme ou d’enfant on voit les regards meurtris et des larmes de douleur… Mais un visage d’enfant attire mon regard : je vois un enfant sur un lit de soins d’urgence, qui a à peine cinq ans, couvert de la poussière blanche des décombres et dont on ne voit plus que les yeux en larmes. Il semble être oublié par les autres qui sont occupés à soigner d’autres blessés. Soudain, il saute de son lit et il sort par la porte du local de soin où il se trouve, à l’étonnement des autres qui le suivent du regard. Il court vers une petite fille de trois ans qui vient d’être emmenée après avoir été extraite des décombres elle aussi… Il a reconnu sa sœur ! Les deux petits se prennent dans les bras et se mettent à sangloter. On s’est tous mis à pleurer avec eux… Dieu seul est avec nous ».

Capture d’écran 2014-01-09 à 13.57.47

DOUMA

  • Les arrestations s’intensifient en Syrie et touchent essentiellement les travailleurs de l’aide humanitaire, de l’aide médicale et du soutien psychologique, les activistes pacifiques, les penseurs et toute personne qui pourrait œuvrer pour une future Syrie démocratique. A titre d’exemple, le psychiatre Jalal Naoufal, de la communauté druze, s’est fait arrêter à Damas le 7 janvier 2014, 3e arrestation depuis le début de la révolution. Le Dr Nofal travaillait avec le croissant rouge à Damas et il est très actif pour former des activistes à accueillir la douleur des Syriens. Et l’activiste politique (de gauche) Alice Mfarrej qui a été arrêtée le 30 décembre 2013 pour la 2e fois depuis le début de la révolution. Alice était connue pour son engagement pacifique et son opposition sans faille à la résistance armée. Elle est mère de deux enfants

jalal-Nofal       1005852_692095887488214_441354794_n

Il semble que l’Occident ait vendu la Syrie à la Russie en contrepartie du pétrole de la Lybie. Ce qui explique le silence des Occidentaux, les soi-disant « Amis de la Syrie ». Aujourd’hui et après le contrat que les Russes ont signé avec Assad pour mettre la main sur le gaz dans la zone syrienne de la Méditerranée, la langue russe devient langue étrangère officielle dans les écoles syriennes. Quelques centaines d’enseignants russes prendront le chemin de la Syrie pour y accomplir cette mission.

 Ce qui se passe en Syrie aujourd’hui est une honte pour l’Humanité toute entière ; elle prouve que la politique internationale défend les criminels et les mafieux par intérêt financier et se partage le pouvoir au détriment des droits humains et plus simplement de la vie humaine … Nous invitons l’ONU à fermer boutique car la Syrie a apporté la preuve qu’elle est au mieux inutile et au pire au service de la mafia politique. Genève II aura été plus sanglant encore que toutes les tentatives précédentes lancées par la ligue arabe ou bien les médiateurs de l’ONU pour trouver une solution politique au bain de sang en Syrie.

FSD, 09.01.2014

Réveillon spécial pour les Syriens…

Chronique de la Syrie

Réveillon spécial pour les Syriens… avec bombes, balles, scuds et mortiers du régime

Alors que le monde entier fêtait le réveillon avec des feux d’artifices, les Syriens ont eu droit à un réveillon d’une extrême violence. Pendant toute la nuit des obus de mortiers sont tombés aléatoirement sur Homs, et un scud a été lancé sur al-Waer, le quartier des déplacés. Dans plusieurs régions en Syrie, les forces du régime ont enchaîné des tirs en continu juste pour semer la terreur parmi les civils.

Image de Basma Souria

Image de Basma Souris

L’année 2013 aura apporté aux Syriens plus de morts, plus de terreur, plus d’arrestations, plus de famine, plus de destructions et surtout plus de lâcheté et de fourberie de la part de la communauté internationale… En 2013, le nombre de morts et celui de déplacés internes a triplé, le nombre de réfugiés a quintuplé… Pendant cette année les Syriens ont aussi vu une nouvelle forme de mort apparaître, la mort par famine suite aux sièges imposés par le régime dans certaines régions.

 La fin de l’année aura été particulièrement sanglante, exemples :

  • Les massacres de civils à al-Nabek et Yabroud autour de l’autoroute Homs-Damas depuis le 8 décembre. Ces massacres, perpétrés par les forces du régime et ses alliés, ont passé sous silence parce que «justifiés» par la sécurisation du transport des armes chimiques… Les enfants de al-Nabek étaient-ils dangereux pour ce transport ?! On laisse tuer des civils syriens sur la route de passage de ces armes chimiques pour éviter qu’Assad ne tue les civils en Syrie avec ces mêmes armes… qu’on nous explique!
  • Les barils explosifs qui tombent sur 39 quartiers d’Alep depuis le 15 décembre provoquant plus de 600 morts parmi les civils (sans compter ceux dont les corps sont restés sous les décombres), plus de 2’000 blessés, 300 bâtiments résidentiels détruits. Les marchés et les sorties d’écoles sont particulièrement ciblés alors qu’Assad justifie cette opération par la lutte contre les terroristes ! Vraiment ? Comment peut-on alors expliquer que les régions sous contrôle de l’Etat d’Irak et du Levant (EIIL), terroristes présumés, sont les seules régions épargnées ? Les habitants d’Alep prient aujourd’hui pour que le temps soit pluvieux et tempétueux pour avoir un peu de répit.
  • La famine imposée par le régime syrien a emporté plus de 25 personnes du camp palestinien al-Yarmouk aux environs de Damas, ceci depuis début novembre dernier… Une mort lente qui suit un état de famine qui n’est rien d’autre qu’une méthode de torture collective.   
  • Les médecins continuent à être ciblés en Syrie, par le régime et par le groupe de djihadistes qu’il a lui-même créé, l’ EIIL, leur crime: apporter des soins aux blessés !!! Un chirurgien anglais, A. Khan, 32 ans, a trouvé la mort dans les prisons du régime après une année de détention et de tortures, à cause du travail humanitaire qu’il a voulu offrir aux blessés syriens, le gouvernement anglais s’en est à peine offusqué. L’EIIL fait de même, en arrêtant les médecins qui subissent les mêmes tortures, conduisant le plus souvent à la mort, comme cela a été le cas pour le jeune médecin d’ Alep, Houssein Suleiman, 28 ans, dont le corps mutilé vient d’être rendu à sa famille.  

 Il est évident qu’Assad a reçu des assurances et une nouvelle légitimité de la communauté internationale depuis qu’il est devenu le partenaire officiel de l’ONU pour la destruction des armes chimiques, mais aussi pour l’aide humanitaire à tous les Syriens. Ces assurances, renforcées par les préparatifs de Genève II, expliquent le silence de la communauté internationale face aux crimes contre l’humanité en Syrie et en particulier celui de la Grande Bretagne pour l’assassinat du Dr A. Khan. Mais cela ne les légitime pas, la communauté internationale et l’ONU sont aujourd’hui complices de crimes contre l’humanité en Syrie.

 Y-a-t-il de l’espoir pour que la souffrance du peuple syrien s’arrête et qu’il obtienne justice suite à la conférence de Genève II ? Sûrement pas! Peut-être que certaines puissances arriveront à y satisfaire leurs intérêts régionaux, mais en tout cas pas le peuple syrien, en fait ses intérêts à lui ne sont même pas à l’agenda.

Cette injustice qui se perpétue depuis trois ans aura immanquablement des conséquences néfastes dans le monde entier si rien n’est fait aujourd’hui pour y mettre un terme immédiatement.

 FSD, 02.01.2014

Des linceuls pour les enfants

Témoignages:

A. F., Homs, 21.11.2013: « Arrêtez de prier pour nous… on dirait que vous priez pour notre malheur…Vingt élèves et étudiants qui rentraient de l’école ont trouvé la mort aujourd’hui juste parce qu’ils ont voulu aller à l’école. Hier huit volontaires urgentistes ont trouvé la mort à l’hôpital public al-Walid suite au missile sol-sol lancé sur al-Waer. Quelques jours plus tôt c’était le dixième déplacement de milliers de familles de leurs propres maisons aux centres d’hébergement successifs, avec tout ce que ça entraîne de chantages, de sièges, de barrages de sécurité, de faim et d’oppression… Arrêtez de prier pour nous… nous devenons des sans-abri, nous subissons la mort et nous perdons nos enfants… nous n’avons plus besoin de votre empathie, ni de vos prières… Tous ceux qui meurent sont des civils… TOUS. Celui qui tire ces obus de mortier sait parfaitement que ses victimes sont de simples passants et que leur seule faute est de rester attachés à leur terre et à leur patrie. Quel est son but ? »

F. S., Homs, 22.11.2013:  « Arrêtez-vous !!! » a crié le père de cette enfant de sept mois pour nous dire qu’il vient de retrouver le corps de sa petite fille alors que ça faisait deux heures qu’il la cherchait. «  Prenez-la mon frère… mettez-la avec son frère… Non laissez-moi le temps de prier sur son corps ». Dix minutes après il dit : « Elle est prête, prenez-la ». A ce moment c’est sa mère qui crie « Non !!! Laissez-moi l’embrasser ». Quelques minutes plus tard, le père me tend les bras portant le corps de sa fille.

Je n’ai pas pu la porter… elle pesait des centaines de tonnes… elle avait le poids du chagrin de toute une ville et des souffrances de tout un peuple. J’ai baissé les bras et je m’en suis éloigné…

 A. B., Homs, 22.11.2013: « Triste journée où le matin tu as la satisfaction d’avoir pu amener un peu d’aide dans une zone presque complètement assiégée par le régime et le soir on te supplie de trouver des linceuls pour les enfants, en zone contrôlée par le gouvernement. »

Fort du blanc-seing de l’ONU, des USA, des russes, des chinois et de l’ensemble de la communauté internationale, ou au moins de ceux qui prétendent la diriger, Assad diversifie sa gestion de la révolution. Réalisant qu’il a aujourd’hui moins de 10% d’appui populaire il s’est sans doute résigné à tenter la formation d’un état alaouite dans la zone côtière et éventuellement jusqu’à Damas. Il doit donc exterminer ou au moins éloigner les communautés sunnites majoritaires des régions voisines et il y importe déjà semble-t-il des iraniens et d’autres chiites par milliers.

Non content d’affamer de nombreuses régions en bloquant tout accès à la nourriture  avec des barrages décorés du fameux slogan  » à genoux ou tu meurs de faim », Assad bombarde  depuis quelques semaines, à Homs en particulier, les sorties d’écoles, celles des mosquées aussi, et les marchés. Ces bombardements ont lieu dans les régions sous son propre contrôle, libres de la moindre ombre de combattant de l’opposition.

Il est extrêmement difficile d’apporter une aide financière même petite à la population syrienne. La difficulté n’est pas tant dans l’acheminement, qui est bien sûr compliqué, mais dans la collecte. Ici en Suisse, et ailleurs aussi, dès le moment ou le mot Syrie apparaît sur un bulletin de versement, le versement est bloqué, il y a suspicion d’armer la révolution (« les terroristes » si vous êtes pro- Assad)!  Alors, si vous voulez nous aider, mettez simplement sur votre bulletin de versement:  » linceuls… « , nous acheminerons. CCP 12-437349-1, IBAN CH30 0900 0000 1243 7349 1 FemmeS pour la Démocratie, 1028 Préverenges.

FSD

NON à GENEVE 2….OUI à La HAYE 1

Les démarches de M. Brahimi sont une insulte aux droits humains et au peuple syrien

En août 2012, Lakhdar Brahimi a accepté la mission de médiateur international pour la Syrie. Jusqu’à cette date le nombre de morts parmi les Syriens ne dépassait pas 30’000. Aujourd’hui, après 14 mois de médiation, ce chiffre a quadruplé, n’est-il pas grand temps de changer d’approche?

Accord sur les armes chimiques, pour le bien des Syriens?

Le 14 septembre 2013 Kerry et Lavrov signent à Genève l’accord sur le désarmement chimique. 1500 morts par la chimie c’est trop, 120’000 par bombardements ça n’est pas assez! On remarquera que pas une seule libération de détenu ne fait partie de l’accord, pas un enfant, alors que 248’000 hommes, femmes et enfants sont détenus par le régime Assad, parfois par familles entières, généralement à 8-12 par cellule de 2m2. A qui profite  cet accord? Aux syriens? pas vraiment! Le nombre de morts par jour n’a fait qu’augmenter depuis. Israël par contre, qui détient sans doute plus d’armes chimiques que la Syrie, voit d’un très bon oeil la Syrie affaiblie et menacée de morcellement.

Famine… Assad partenaire de l’ONU pour l’aide humanitaire, mensonge !

Le 2 octobre 2013 Bachar Jaafari , suppôt d’Assad à l’ONU, pétri de sa nouvelle légitimité après l’accord Kerry-Lavrov, nous expliquait dans une conférence de presse le nouveau partenariat entre le régime syrien et la communauté internationale, qui doit apporter au régime une aide substantielle pour l’aide humanitaire à tous les syriens. Cette aide se concrétise dès le 13 octobre avec la sortie de 800 personnes des zones assiégées et affamées de al-Mouadamiya, sous les yeux de la télévision et de la Croix rouge. Ces gens on les retrouve dès le lendemain à Qudsaiya, où le gouvernement les a isolés, sans la télévision et sans la CR cette fois. Le 16 octobre une nouvelle tentative d’extraction d’assiégés se termine par la débandade de la CR, le régime ayant profité de l’ouverture pour bombarder et tenter de s’infiltrer dans la brèche. Le 29 octobre, nouvelle opération avec arrestation des « hommes » de plus de 13 ans. Ailleurs c’est pareil; à Homs, il y a déjà plus de 17 mois que le régime bloque tout accès d’aide ou de nourriture aux douze quartiers de Homs assiégés.  Croyez-vous vraiment qu’un seul dollar d’aide atteindra les assiégés? Ce serait être très naïf. Alors quand l’occident apporte son eau bénite au régime, qui s’ajoute a l’aide russe et iranienne, Assad s’en lèche les babines, on lui a pris la chimie mais on la lui rachète à prix d’or, largement de quoi exterminer encore et encore et cette fois avec la bénédiction de l’ensemble de la communauté internationale.

Oppsants pro-Assad à Genève 2, tiens! une nouvelle espèce?

Le 29.10.2013 Assad désigne l’individu qu’il souhaite voir représenter l’opposition à Genève 2, en la personne de Qadri Jamil, vice-premier ministre, serviteur du régime depuis toujours. Celui-ci a aussitôt dû s’enfuir de Syrie pour ne pas être arrêté par le régime (il fallait bien valider son nouveau statut d’opposant) et s’est réfugié en Russie, téméraire mais pas fou! Depuis il arrose les médias avec sa solution: laisser Assad finir son mandat! d’exterminateur?

Plus récemment, le 5 novembre, 2013, Rifaat frère de Hafez Assad, boucher de Hama 1982, s’annonce comme opposant pour la conférence de Genève 2.

Et pourquoi pas?

Le 31 octobre le premier ministre irakien Nouri Maliki est à Washington pour demander à Obama qu’on lui fournisse de l’armement lourd pour combattre ses terroristes (comprenez: l’opposition sunnite). On dit qu’il y aurait trouvé une oreille intéressée.  On dit aussi  qu’il serait porteur d’une lettre d’Assad dans le même sens, invitant  Obama  à bombarder l’opposition syrienne.

Après les fêtes de Genève on aura donc bientôt les farces de Genève, organisées par M. Brahimi, merci  à tous ceux qui y auront contribué, le peuple syrien se sent lui de plus en plus seul.

Il n’y aurait parait-il pas d’autre voie? Il y en a une! La rue syrienne propose elle de remplacer GENEVE 2 par La HAYE 1. Et si ça n’est pas dès demain, alors il faudra envisager de ne pas limiter l’invitation à la Haye à Assad, mais de l’étendre à Putin, pour complicité de génocide et rappeler à Obama son engagement de mai 2011, quand il disait   » je serai toujours du côté des peuples », l’aurait-il oublié?

IMG_0713

La famine gagne la Syrie, l’humanité entière reste contemplative

La famine gagne la Syrie, l’humanité entière reste contemplative,

Assad voit son permis de tuer renouvelé et Putin est nominé pour le prix Nobel de la paix,

qu’a fait le peuple syrien pour mériter tout cela?

 Dès le début du soulèvement les forces d’Assad laissaient sur leur passage un slogan qui disait:

« Assad ou on brûle le pays !!! », et elles ont tenu parole, de vastes régions ont été détruites, parce que le mouvement populaire n’a pas reculé…

Aujourd’hui, sur les barrages de la « sécurité » d’Assad autour des régions assiégées d’al-Ghouta de Damas, on peut lire un nouveau slogan:

« Soit s’agenouiller, soit mourir de faim !!! », et en effet, les enfants d’al-Ghouta y meurent de faim, ou de manque de médicaments, parce que les Syriens refusent toujours de s’agenouiller…

Le 1er octobre, une campagne a été lancée à Damas, pour alerter la communauté internationale de cette nouvelle catastrophe humanitaire en Syrie et appeler les organisations humanitaires à intervenir.

Le 2 octobre, on a vu la communauté  internationale se féliciter de la déclaration présidentielle du Conseil de Sécurité qui commence par rappeler la souveraineté du régime criminel de Damas et qui lui demande ensuite d’acheminer l’aide humanitaire dans toutes les régions de Syrie, même celles qui sont sous contrôle de l’opposition. Suite à cette déclaration, lors de la conférence de presse, on a entendu Bachar Jaafari, digne représentant du boucher de Damas, déclarer : « The Syrian government is an integral part of the overall collective effort aiming at providing humanitarian assistance to the Syrians people wherever they are… everything should go through the cooperation between the Syrian government and the OHR office of the United Nations. ».

On croit rêver, comment peut-on ne fût-ce qu’imaginer confier une telle mission humanitaire à un tel régime, responsable d’innombrables crimes contre l’humanité ?

Mais le régime n’a pas tardé à se mettre à la tâche, avec sans aucun doute la bénédiction de son mentor russe. Le 2 octobre une famille d’Ismaéliens a été égorgée par les milices d’Assad, un couple et ses deux filles de cinq ans. Jusqu’à cet événement cette forme de cruauté était réservée à la majorité sunnite.

La nuit du 5 octobre un missile sol-sol a été lancé sur le quartier le plus peuplé de Homs, al-Waer, avec ses 500’000 habitants, qui héberge tous les déplacés internes de Homs. Cette même nuit les forces d’Assad se sont attaquées à un village voisin de Tartous, ont arrêté une centaine de personnes, dix personnes ont trouvé la mort égorgées, mais ce nombre risque d’augmenter car il y a menace d’exécution sommaire, une dizaine de maisons ont été brûlées… peut-être est-ce le début d’un nouveau massacre semblable à celui de Banias ?

Dans la ville la plus touchée d’al-Ghouta, Mouaadamyat-al-Cham, il y a plus de 3’000 enfants de moins de 14 ans, tous menacés de mort famine, nouvelle arme préférée d’Assad. Cinq enfants sont morts le mois dernier, victimes innocentes de cette situation; aujourd’hui on compte déjà 19 cas graves dans les hôpitaux de fortune de cette même ville, et ce n’est qu’un début.

Les Syriens sont en train de vivre une nouvelle catastrophe, supplémentaire, spécialement dans les régions sous contrôle de l’opposition comme al-Ghouta et Homs, qui sont assiégées … Cette catastrophe c’est la famine imposée à ces régions par le régime mafieux des Assad. Douze organisations internationales oeuvrent en Syrie pour aider la population. Le problème c’est qu’elles ne travaillent qu’en collaboration avec le régime Assad, laissant dans la misère ceux-là même qui ont besoin d’aide, soit  des millions de Syriens. Avec l’arrivée de l’hiver, ce problème sera accentué par le froid… et avec les bombardements incessants, de plus en plus de Syriens vont se retrouver sans abri, sans moyen de chauffage, sans nourriture, sans médicaments et sans couvertures.

Des couloirs humanitaires seraient bien sûr la solution, mais des couloirs sécurisés sous le contrôle de l’ONU. En tout cas pas sous le contrôle de celui qui a assassiné 1’500 civils, hommes, femmes et enfants confondus, en une seule nuit, le 21.8.2013, à al-Ghouta même, et qui impose depuis un blocus sur les vivres à al-Ghouta et à Homs! ..

On est en droit de se demander si la communauté internationale a pour but d’aider les Syriens de  Syrie ou si elle  ne veut que garder Assad au pouvoir à tout prix? La dernière résolution du Conseil de sécurité, conjuguée avec la déclaration présidentielle, a donné une nouvelle légitimité à Assad, devenu partenaire de l’ONU… il vient ainsi d’obtenir un nouveau permis de tuer par tous les moyens, y compris la famine, sauf par arme chimique. Assad a maintenant les mains libres et il commence à s’attaquer aux minorités, dont on prétend qu’il les défend, sans doute coupables de mal le soutenir.

Quant à la solidarité internationale, elle cherche une fois de plus à soulager sa conscience. On a pu lire récemment dans la presse que 17 pays ouvrent leurs portes aux réfugiés syriens; entre les lignes on découvre ensuite avec tristesse qu’il ne s’agit que de dix milles réfugiés pour l’ensemble de ces pays, dix milles sur deux millions! Deux millions de Syriens qui, fuyant les bombes d’ Assad, font face à la maltraitance dans les pays voisins (Jordanie, Liban, et récemment l’Egypte). Certains pays comme l’Egypte vont jusqu’à mettre des familles syriennes entières en prison ou jusqu’à tirer à balles réelles sur ceux qui essaient d’attraper un bateau, avec l’espoir de retrouver ailleurs la sécurité et la dignité. Des Syriens qui sont ensuite parfois confrontés au refoulement vers la Syrie dans certains pays ou à la fermeture des frontières  dans d’autres.

L’humanité toute entière est en crise aujourd’hui, face à la catastrophe humanitaire sans précédent qui s’installe en Syrie…et une fois de plus, elle apparait incapable de se montrer à la hauteur de l’enjeu, incapable surtout de placer les droits humains au-dessus des intérêts géopolitiques.

FemmeS pour la Démocratie