Archives du blog

La vérité sur la chute de Palmyre (3/4)

Le 20 mai 2015 Daech (Etat Islamique) s’empare de Palmyre, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, après le retrait de l’armée syrienne d’Assad, préparé une semaine plus tôt. Le convoi de Daech traverse le désert en toute tranquillité sans qu’il soit ciblé par l’aviation d’Assad ou de la coalition internationale. Le 30 mai, Daech fait exploser la prison de Palmyre qui recèle la triste mémoire de tortures sauvages et d’exécutions sommaires des prisonniers des années huitante. Bien plus tard, Daech commence à détruire certains sites archéologiques de Palmyre.
Récemment l’ancien procureur général de Palmyre, Mohamad Qassim Nasser, quitte la Syrie, fait défection et n’hésite pas à livrer des détails révélateurs relatifs à la relation entre Daech et le régime Assad et à l’implication du régime dans la chute de Palmyre.
Il est utile de rappeler ici que Palmyre a rejoint la révolution syrienne très rapidement et qu’elle a été l’un de ses bastions (voir Un oeil sur la Syrie, 21 mai 2015).
FSD publie ici une traduction de l’interview de M. Q. Nasser. Source : http://www.rp-syria.com/blog/archives/56010

***********************
Ex-responsable syrien révèle des détails étonnants sur

la chute dePalmyre et la relation entre

Daech et le régime Assad

(3e partie 3/4)

 

Infiltrations et intermédiaires
« Quelle est la vérité concernant les informations affirmant que le régime libère les prisonniers pour les inciter à rejoindre Daech?» A cette question, le procureur général a répondu «ce que j’ai vu et que j’ai pu suivre par mon travail à la Cour de Palmyra, c’est que beaucoup d’hommes recherchés contre lesquels des mandats d’arrêt avaient été émis, pour des affaires pénales judiciaires de vol et de fraude, ont été arrêtés par la branche du service de renseignement du désert mais ensuite libérés pour rejoindre Raqua et et les régions de Daech, sans qu’ils soient traduits en justice. Avec le temps je me suis rendu compte que les services de renseignement les recrutaient, en particulier les criminels, pour leur servir d’agents à l’intérieur de Daech.  »
Quant à savoir s’il estimait que la Russie était au courant de la relation entre Daech et le régime Nasser a dit: «Pendant mon séjour à Palmyre j’ai eu la certitude que la Russie a été pleinement informée des détails de ce qui se passait, parce que des dizaines d’experts russes, étaient présents à l’aéroport militaire de Palmyre, en plus des experts iraniens, ils facilitaient le travail de l’armée du régime à l’aéroport de Palmyre, et dans d’autres régions. Ces experts allaient, sous la protection de Daech, dans les champs de pétrole et les installations de gaz, pour effectuer des réparations et des opérations de maintenance des installations qui étaient sous le contrôle de Daech. Ceci confirme que la Russie aide Daech à continuer de pomper le pétrole et le gaz en provenance de “ses” régions pour les acheminer vers les régions sous contrôle du régime. »

AssadPutinDaech - cadre
Il a poursuivi: «La relation est claire puisque les experts russes entrent sous la protection d’éléments de Daech dans les installations pétrolières dans les zones sous son(celui de Daech) contrôle, effectuent les réparations des installations avec des pièces de rechange livrées par la Russie, et retournent sous la protection de Daech vers les zones du régime, ce qui confirme que la Russie était un partenaire dans le soutien à Daech ». Ce sont les paroles du procureur général.
Nasser a évoqué un sujet qui n’a été abordé que rarement auparavant en disant « le régime est désireux d’établir des dossiers judiciaires et sécuritaires pour tous les accidents, les dommages et les dysfonctionnements qui survenaient dans les champs de pétrole et les installations pour plusieurs raisons. La plus importante de ces raisons est que le régime doit présenter des dossiers pour les compagnies d’assurance afin obtenir des compensations pour les pannes et les frais de réparation. Mais le régime visait également à réduire les vols, parce qu’il est connu que les services de renseignement, et tous ceux qui travaillent dans le secteur pétrolier en Syrie, essayent d’utiliser le détournement, le vol et la modification des spécifications des pièces, pour voler l’argent du peuple. Alors le régime procède à l’établissement de dossiers et enregistre les noms et les témoignages des travailleurs qui sont actifs dans la maintenance de ces terminaux pétroliers. Il enregistre également la valeur des dommages, et ensuite on m’envoyait ces dossiers à moi comme procureur général à Palmyre. Je transférais à mon tour ces dossiers au comité de sécurité, et je déposais plainte contre les auteurs des attaques contre les installations pétrolières, et je demandais aux autorités compétentes de procéder à leur arrestation et d’enquêter dans ces dossiers. « .
A la question « Qui payait les salaires des travailleurs dans le domaine pétrolier dans les régions de Daech? » le juge a répondu: « Tous les travailleurs dans les champs de pétrole sous le contrôle de Daech étaient des employés du ministère syrien du pétrole, qui travaillaient sous la protection des éléments de Daech, et ils touchaient leurs salaires, leurs indemnités et les primes du régime, et cela continue aujourd’hui encore, et je mets le ministère au défi de prouver le contraire « .
Concernant les noms d’intermédiaires connus dans les opérations commerciales entre le régime et «Daech», le procureur général a souligné «Toutes les opérations d’échange commercial et particulièrement de vente de pétrole, de gaz et de protection des installations pétrolières, se faisaient via des courtiers et des intermédiaires dans la région de Palmyra et son désert. Ces derniers peuvent communiquer entre les deux parties, et garantissent des profits pour les deux parties. Les plus importants de ces intermédiaires sont Faisal Qatran, Cheikh dans la ville d’Al-Sokhna, Cheikh Mahmoud Hamoudi, un entrepreneur et homme d’affaires de Palmyre, c’est un ami personnel et partenaire de l’actuel ministre du Pétrole Sulaiman Abbas. Il y a aussi Mounir Zoubi, un entrepreneur de Palmyre, et Jamil Karkutli un entrepreneur dans le domaine du pétrole de Deir Ezzor (à l’est). Ces courtiers et intermédiaires étaient en contact avec des éléments de Daech, car ils sont de la région. Ils avaient des contacts avec des éléments de l’intérieur de l’organisation, ils les recrutaient et leur payaient des salaires D’autre part ils avaient des liens avec le chef du renseignement militaire à Palmyre, avec le palais présidentiel, et avec les hommes d’affaires les plus influents. Parmi ces derniers on mentionne George Hassoani, qui supervise les intermédiaires, un homme d’affaires syrien et russe, qui leur fournit les liquidités pour les transmettre à Daech « .
A propos de Muhanna Hassan, dont le nom a été récemment rapporté dans les médias, Nasser a expliqué, «il est un homme d’affaires d’Al-Sokhna, un marchand de céréales de longue date dans la région orientale de la Syrie. Il m’a assuré qu’en 2013 et 2014 il avait acheté l’ensemble de la récolte de blé et d’orge cultivés dans les zones de Daech en Syrie et en Irak, pour le régime, et il a transféré des milliers de tonnes de blé et d’orge des zones de Daech aux zones du régime, il a aussi effectué le transfert de dizaines de millions de dollars du régime, comme rétribution pour de ces livraisons ».

Expansion chiite iranienne
Dans un autre contexte, le juge a donné des informations sur la façon de saisir les territoires sunnites en Syrie, par des chiites et par l’Iran. Il a dit «Avant ma nomination à Palmyre, j’étais juge de paix à Darya et à Moadamyieh (deux villes à proximité de Damas qui sont actuellement contrôlées par l’opposition). A travers mon travail à Darya, je fus témoin du massacre de Darya commis par le régime contre des centaines de civils opposants non armés (Août 2012), et après la destruction de Darya, le meurtre de ses habitants, et le déplacement de centaines de milliers de résidents de Darya et Moadamyieh, les chiites et les Iraniens ont commencé à initier des procès dans les tribunaux des régions de Darya et de Moadamyieh, et dans une grande partie de la campagne de Damas, qui sont parmi les régions chaudes, pour faire confirmer la vente de terrains dans ces deux villes. ».
Il a poursuivi en disant: «Les chiites disaient qu’ils avaient acheté les terres des propriétaires qui ont fui leurs terres, ou sont morts en détention, les propriétaires fonciers n’étaient pas présents. Ceux qui revendiquaient la terre initiaient les procès en l’absence des vrais propriétaires et apportaient de fausses procurations obtenues par un notaire de Damas , ou de la banlieue de Damas, ils apportaient des contrats de vente fictifs, et ils venaient nous voir en disant que la propriété a été achetée à ses habitants avant qu’ils ne la quittent ou avant d’être arrêtés ou tués. »
Il a poursuivi: « Au début, en tant que juges, nous répondions à ces demandes en disant que la notification était non valable, vu que le propriétaire d’origine n’était pas présent. Ensuite Bachar Assad a promulgué une loi facilitant, aux Iraniens et à leurs partisans, le vol et le pillage du territoire syrien, c’ est la loi n° 25 de 2013, qui permet, dans les régions chaudes, la notification à la partie attaquée en justice (le propriétaire en l’occurence) par publication dans les journaux, en cas d’absence devant le tribunal. Assad a donc permis aux Iraniens de forcer le jugement en leur faveur, dans le cadre de ces procès. Cette loi est honteuse et elle a suscité la surprise et la consternation de tous les travailleurs de la communauté juridique. »

IranRussieAssad

Lire aussi:

La vérité sur la chute de Palmyre (2/4)

La vérité sur la chute de Palmyre (1/4)

Publicités

L’ONU inutile ou complice ?

Chronique de la Syrie

Suite à la « réélection » dans le sang du dictateur criminel Bacha al-Assad, ce dernier a annoncé une amnistie générale de tous les détenus et condamnés ayant commis un acte « répréhensible » avant le 09.06.2014. Cette amnistie concerne également les personnes traduites devant la cour du « terrorisme » donc tout ceux qui ont été accusés de terrorisme pour leur participation dans les mobilisations de la révolution. Les Syriens espéraient alors la libération des dizaines de milliers de détenus arrêtés pendant la révolution. Mais le régime a été une fois de plus fidèle à lui même, peu de détenus d’opinion ont été libérés dans le cadre de cette amnistie qui n’est qu’une simple annonce, seul peu de détenus ont retrouvé leur liberté. Des détenus connus comme Mazen Darwish, activiste des droits humains et journaliste arrêté en février 2012, Khalil Maatouk, avocat qui défendait les détenus arrêtés en octobre 2012, Tal al-Mallouhi, jeune blogueuse arrêtée avant la révolution en décembre 2009, comme beaucoup d’autres n’ont pas été libérés. Ce fut le cas pour la majorité des détenus d’opinion et ceux qui ont été arrêtés pour leur implication dans l’aide humanitaire ou le journalisme. Cette amnistie, comme ses précédentes, n’ a été qu’ un coup médiatique destiné à améliorer l’image du dictateur qui pardonnerait à sa population ses revendications pour la liberté, la dignité et la démocratie, faisant semblant qu’après cette mascarade de réélection tout rentrerait dans l’ordre.

 La réalité du terrain est toute autre, car les arrestations n’ont pas pris fin, au contraire. Certains de ceux qui ont été libérés après cette réélection et qui n’ont pas quitté la Syrie se sont fait arrêter à nouveau. Ce fut le cas du psychiatre Jala Naoufal, de la communauté druze de Syrie, qui vient de se faire arrêter pour la 5e fois le 17 juillet, deux semaines après sa dernière libération. Jalal Naoufal est très apprécié comme personnalité patriotique humanitaire. Il a formé beaucoup d’activistes syriens dans le soutien psychologique. Il est aussi un adepte du mouvement pacifiste de la société civile, ce qui fait de lui une personne extrêmement dangereuse pour le régime Assad.

Dr. Jalal Naoufal

Dr. Jalal Naoufal

Mentionnons ici également l’arrestation de Fehmi Youssef, activiste politique de gauche, à l’aéroport de Lattaquié, le 2 août 2014! Fehmi Youssef fait partie de la communauté syrienne des Assyriens-Cyriaques. Il n’est pas musulman, il n’a pas porté d’armes, mais il est populaire, il est connu pour son patriotisme et il est très apprécié à Alep! C’est sa 3ème arrestation depuis 2011.

Youssef Fehmi

Youssef Fehmi

Le soir du 3 août 2014, nous avons appris l’arrestation à Damas d’une étudiante universitaire d’une vingtaine d’années !

Assad continue sa politique répressive, la torture dans ses centres d’interrogation continue à être effrayante et à mettre la vie des dizaines de milliers de détenus en danger, les barils explosifs continuent à détruire, blesser, tuer et faire fuir dans le silence d’une communauté internationale qui ne condamne même plus ces crimes…

Après l’ “évacuation” de l’arsenal chimique d’Assad, terminée fin juin 2014, les attaques chimiques se poursuivent, curieusement: le 17 juillet 2014, une attaque au chlore a eu lieu à Kafr-Zeita et le 26 juillet 2014 une 2e attaque au chlore a eu lieu à Rahba-Khatab dans les environs de Hama.

Aujourd’hui à Gaza, Netanyahu agit de même avec les Palestiniens ! Se sentirait-il plus tranquille suite au silence sur les crimes d’Assad ?

Ce qui se passe en Syrie et à Gaza aujourd’hui est une honte pour l’Humanité toute entière ; cela montre que la politique internationale défend les criminels et les mafieux par intérêt financier, et se partage le pouvoir au détriment des droits humains ou plus simplement de la vie humaine … Nous invitons l’ONU à fermer boutique car les cas de la Syrie et de Gaza ont démontré qu’elle est au mieux inutile et au pire au service de la mafia politique.

Les nôtres meurent un peu plus chaque jour

Discours de FSD lors du rassemblement du 24 janvier 2014 à Genève, par Leila

Alors que des négociations prennent place quant à l’avenir du people syrien, personne ne semble plus oublié que ce dernier. On nous parle de stabilité, d’intérêts régionaux, de lutte anti-terroriste ; on nous parle de compromis quand les conditions pourtant faible de la participation de l’opposition n’ont pas été remplies et que les nôtres meurent un peu plus chaque jour.

Pendant que le monde “civilisé” célébrait la nouvelle année à coups de feux d’artifices c’est à coups de mortiers et de tirs que Homs a passé la nuit. Les armées se sont tellement déchaînées que le lendemain n’a plus vu de bombardements du tout, et pour cause, ils avaient fini tous les stocks de munitions ! La Syrie ne manque pas de vivre, du moins pas pour l’instant, et pourtant les gens y meurent de faim tous les jours dans les régions assiégées par le régime. Il y a quelques jours encore, les forces de Assad suspendaient du pain dans le quartier assiégé de Yarmouk, et tiraient au sniper sur toute personne n’en approchant. C’est le comble de la mauvaise foi que d’accueillir ces bouchers dans des 5 étoiles pour négocier le futur du pays même qu’ils sont en train de détruire, tout en menaçant l’opposition de cesser toute aide humanitaire s’ils n’y participent pas. Ils jouent avec la vie des Syriens excités comme des gosses devant leurs jeux vidéos, visant volontairement les ventres des femmes enceintes et bombardant les écoles.

Les gouvernements sont parfaitement au courant de la situation en Syrie, et ils ont le pouvoir de faire pression pour obtenir ce qu’ils veulent du régime, la seule conclusion possible c’est que personne ne veut de démocratie en Syrie et que Genève 2 n’est qu’une énorme mascarade dont les syriens sont les seules victimes.

                                                                           IMG_4914

Genève 2, les conférences de paix ?!

Genève 2, les conférences de paix…

Genève 2, les conférences de paix ?!

Mais parlons-en de Genève 2 puisqu’on y est !

Genève 2, c’est la plus grande farce de notre époque

C’est les puissants qui font du troc

De la vie des Syriens…

C’est les puissants qui font du troc,

Puisque c’est par la menace, par le chantage,

Qu’ils ont convaincu l’opposition

De se rendre à ce dîner de cons

Alors même qu’ils annonçaient que

S’ils ne venaient pas

C’est sur l’aide humanitaire qu’ils devraient faire une croix…

Quand la vie humaine n’est plus qu’un argument

Je me pose des questions sur la légitimité

De ces gens

A parler

D’une solution politique pour la Syrie…

Je me pose des questions sur la légitimité

De ces gens

A parler

D’un nouveau gouvernement

Alors même qu’ils suggèrent de laisser la possibilité

A Assad de se représenter Aux prochaines élections…

Dîner de cons, disais-je…

Tueur en série, tueur en Syrie

C’est du pareil au même

C’est au TPI qu’ils appartiennent

Et non pas à la tête d’un pays

Quand l’opposition se voit contrainte de venir

Alors qu’aucune des conditions posées n’a été remplie

Juste pour ne pas laisser dire des âneries

Alors que les gens meurent de faim à Homs assiégée,

Au camp Al Yarmouk, à Muaaddamiya, et j’en oublie

Quand l’opposition se voit contrainte de venir

Alors que des enfants sont toujours enfermés, torturés, violés

Alors que les prisonniers d’opinions n’ont pas été relâchés

Alors qu’Alep se fait bombarder quotidiennement, et que l’armée

Y va avec des barryls de TNT

Parce qu’à quoi bon s’appliquer ?

Ils ne valent même pas de vraies bombes, ces gens-là…

Si l’opposition doit venir plaider sa cause tant bien que mal

Rappeler les raisons du soulèvement, rappeler que

La révolution était d’abord pacifique, et que

La population ne voulait tout d’abord que des réformes, et que

La réponse a été bombardement sur bombardement, et alle sur balle

Rappeler que

L’armement était non seulement nécessaire mais légitime…

Si l’opposition doit se défendre alors que le régime

N’a de limite que les armes chimiques

Et n’a pas à se justifier pour les bombardements, les tortures, la destruction

Le meurtre de la population…

Alors je ne sais plus que penser.

Je ne comprends pas pourquoi

La délégation du régime a encore de la légitimité

Ni pourquoi On tient encore à les écouter…

Ils se cacheront derrière des allégations

Ils diront que

C’est eux qui combattent le terrorisme en Syrie

Mais quel terrorisme ?

Celui qui est apparu après qu’Assad

A libéré les criminels ?

Celui qui est apparu alors qu’Assad

Créait assez d’instabilité dans le pays

Pour que tout un chacun puisse y entrer sans souci

Et se battre pour une cause

Qui diffère de celle

Pour laquelle

La population s’est soulevée…

Assad, Al Qaïda, c’est du pareil au même

C’est l’appât du pouvoir qui les traîne

Et le peuple n’a pas son mot à dire…

Genève 2, c’est du temps de gagné

Pour qu’un instant on puisse arrêter de compter

Les morts sur le terrains…

Ici, un mort de plus, un mort de moins…

Genève 2, c’est tout sauf le choix des Syriens.

Poème de Julie

https://www.youtube.com/watch?v=B_93gYSRyd4

Réveillon spécial pour les Syriens…

Chronique de la Syrie

Réveillon spécial pour les Syriens… avec bombes, balles, scuds et mortiers du régime

Alors que le monde entier fêtait le réveillon avec des feux d’artifices, les Syriens ont eu droit à un réveillon d’une extrême violence. Pendant toute la nuit des obus de mortiers sont tombés aléatoirement sur Homs, et un scud a été lancé sur al-Waer, le quartier des déplacés. Dans plusieurs régions en Syrie, les forces du régime ont enchaîné des tirs en continu juste pour semer la terreur parmi les civils.

Image de Basma Souria

Image de Basma Souris

L’année 2013 aura apporté aux Syriens plus de morts, plus de terreur, plus d’arrestations, plus de famine, plus de destructions et surtout plus de lâcheté et de fourberie de la part de la communauté internationale… En 2013, le nombre de morts et celui de déplacés internes a triplé, le nombre de réfugiés a quintuplé… Pendant cette année les Syriens ont aussi vu une nouvelle forme de mort apparaître, la mort par famine suite aux sièges imposés par le régime dans certaines régions.

 La fin de l’année aura été particulièrement sanglante, exemples :

  • Les massacres de civils à al-Nabek et Yabroud autour de l’autoroute Homs-Damas depuis le 8 décembre. Ces massacres, perpétrés par les forces du régime et ses alliés, ont passé sous silence parce que «justifiés» par la sécurisation du transport des armes chimiques… Les enfants de al-Nabek étaient-ils dangereux pour ce transport ?! On laisse tuer des civils syriens sur la route de passage de ces armes chimiques pour éviter qu’Assad ne tue les civils en Syrie avec ces mêmes armes… qu’on nous explique!
  • Les barils explosifs qui tombent sur 39 quartiers d’Alep depuis le 15 décembre provoquant plus de 600 morts parmi les civils (sans compter ceux dont les corps sont restés sous les décombres), plus de 2’000 blessés, 300 bâtiments résidentiels détruits. Les marchés et les sorties d’écoles sont particulièrement ciblés alors qu’Assad justifie cette opération par la lutte contre les terroristes ! Vraiment ? Comment peut-on alors expliquer que les régions sous contrôle de l’Etat d’Irak et du Levant (EIIL), terroristes présumés, sont les seules régions épargnées ? Les habitants d’Alep prient aujourd’hui pour que le temps soit pluvieux et tempétueux pour avoir un peu de répit.
  • La famine imposée par le régime syrien a emporté plus de 25 personnes du camp palestinien al-Yarmouk aux environs de Damas, ceci depuis début novembre dernier… Une mort lente qui suit un état de famine qui n’est rien d’autre qu’une méthode de torture collective.   
  • Les médecins continuent à être ciblés en Syrie, par le régime et par le groupe de djihadistes qu’il a lui-même créé, l’ EIIL, leur crime: apporter des soins aux blessés !!! Un chirurgien anglais, A. Khan, 32 ans, a trouvé la mort dans les prisons du régime après une année de détention et de tortures, à cause du travail humanitaire qu’il a voulu offrir aux blessés syriens, le gouvernement anglais s’en est à peine offusqué. L’EIIL fait de même, en arrêtant les médecins qui subissent les mêmes tortures, conduisant le plus souvent à la mort, comme cela a été le cas pour le jeune médecin d’ Alep, Houssein Suleiman, 28 ans, dont le corps mutilé vient d’être rendu à sa famille.  

 Il est évident qu’Assad a reçu des assurances et une nouvelle légitimité de la communauté internationale depuis qu’il est devenu le partenaire officiel de l’ONU pour la destruction des armes chimiques, mais aussi pour l’aide humanitaire à tous les Syriens. Ces assurances, renforcées par les préparatifs de Genève II, expliquent le silence de la communauté internationale face aux crimes contre l’humanité en Syrie et en particulier celui de la Grande Bretagne pour l’assassinat du Dr A. Khan. Mais cela ne les légitime pas, la communauté internationale et l’ONU sont aujourd’hui complices de crimes contre l’humanité en Syrie.

 Y-a-t-il de l’espoir pour que la souffrance du peuple syrien s’arrête et qu’il obtienne justice suite à la conférence de Genève II ? Sûrement pas! Peut-être que certaines puissances arriveront à y satisfaire leurs intérêts régionaux, mais en tout cas pas le peuple syrien, en fait ses intérêts à lui ne sont même pas à l’agenda.

Cette injustice qui se perpétue depuis trois ans aura immanquablement des conséquences néfastes dans le monde entier si rien n’est fait aujourd’hui pour y mettre un terme immédiatement.

 FSD, 02.01.2014

« Assad ou les islamistes », ce discours est dépassé

Chronique de la Syrie

Depuis le 15.12.13, Alep subi de nombreux bombardements avec des barils d’explosifs, tous les jours. Plus de 200 morts dont 60 enfants, de très nombreux blessés et 12 quartiers ciblés. Contrairement à ce que l’on prétend ce type de bombardement est assez précis et la population ciblée est bien la population civile, c’est une violation grave des droits humains et la communauté internationale le sait, elle est coupable de non-assistance délibérée à personnes en danger.

La révolution pacifique populaire syrienne a conduit à la libération de 50% du territoire avant d’être manipulée, trahie et finalement détournée en conflit régional, ce qui permet aujourd’hui à de nombreux pays de venir y prêcher leur justice et y défendre leur intérêts: qui des ventes d’armes, la Russie, qui des territoires, Israël, Turquie, qui des influences, Iran, Arabie, Qatar, USA etc.

On aime dire aujourd’hui « Assad ou les islamistes », ce discours fait le bonheur des débats télévisés entre « pseudo-experts ». Mais ce discours est dépassé. Le choix est aujourd’hui entre Assad, les islamistes et les « partisans” d’Assad (Russie, USA, Israël, Iran, Turquie, les pays du Golf), bref tous ceux qui profitent d’une manière ou d’une autre de sa présence, de sa lâcheté ou de sa cupidité d’une part, et vingt millions de syriens victimes de cette situation d’autre part. Ce qui réjouit particulièrement certains pays voisins est évidemment de voir un ennemi suffisamment stupide pour détruire sa propre population et ses propres infrastructures.

On se souvient des suites de l’assassinat d’Hariri au Liban. Un aboiement des USA a suffit a chasser Assad du Liban. Plus récemment, un autre aboiement  a suffit à régler la question des armes chimiques. Quand on est face à un individu qui aime tant la déculottée on en profite. Un aboiement de plus: plus d’aviation, un de plus: des couloirs humanitaires, un de plus: plus d’Assad. Mais on ne le fait pas, parce qu’on ne le veut pas! On prétend vouloir une solution politique, Genève 2.

Que va-t-on faire à Genève 2? Certainement pas chercher une solution aux souffrances des syriens. On va juste organiser une nouvelle mascarade de solution qui n’aura pas d’autre but que de régler quelques intérêts régionaux aux dépens des syriens, exactement comme l’accord Kerry-Lavrov-Assad et probablement pour le plus grand bénéfice d’Assad.

En fait, il suffit de lire le dernier communiqué de Reuters sur ce sujet pour comprendre que Genève 2 n’a plus d’autre but que de promouvoir Assad du poste de gardien du Golan à celui d’exterminateur des idées démocratiques régionales pour le plus grand bonheur de l’ethnocratie voisine.

Reste la question humanitaire. Les syriens sont victimes par destruction délibérée d’abord, victimes par manque d’aide humanitaire internationale ensuite, grâce au discours en vogue, qui les diabolise : « Assad ou les islamistes »…bien sûr!

On le savait, mais il est toujours important de le redire: le 15.12.13 Al Arabiya  a rapporté que les fonds gelés en Europe sont en fait mis à disposition pour l’aide humanitaire en Syrie.

L’aide humanitaire officielle comme chacun le sait passe par le régime syrien, c’est vrai pour les fonds gelés, c’est vrai pour le CICR, c’est vrai pour l’ONU. La part qui atteint les populations en détresse, très faible, correspond à ce que le régime doit sacrifier pour pouvoir prendre une photo d’un représentant du gouvernement, parfois Assad lui-même, en train de la distribuer, à diffuser largement dans les medias ensuite. Mais ça s’arrête là.

Ce  même 15.12.13 l’ONU a envoyé un premier avion d’aide humanitaire en Syrie, à Qamishlo, en région kurde. N’est-il pas étrange que cet avion soit envoyé précisément là ou Assad déploie en ce moment de gros efforts pour fidéliser la population, afin de motiver les Kurdes à lui apporter leur soutien ou au moins leur neutralité. Une région relativement peu touchée en outre. Nos contacts sur place viennent d’ailleurs de nous informer que l’aide est bien arrivée mais n’a certainement pas été distribuée à ceux qui en ont le plus besoin. Il est donc vraisemblable qu’elle était destinée au PYD, sympathisant du régime.

La Suisse a elle déjà versé plus de 50 millions d’aide à la Syrie [1] depuis le début du conflit. Compte tenu du fait que cette aide suit les filières officielles, 2/3 au moins de cette aide va aller dans les poches du régime, au bout du compte il restera 1.- CHF par syrien déplacé et par an: un franc!

A l’aide!

Chaque franc que vous nous envoyez sera suivi jusqu’à sa destination finale et donné de main à main. Aidez-nous!

FSD


[1] Communique personnel du DFAE 10.12.13 à FSD